En complément de notre précédent article sur le confort thermique des logements, nous vous présentons les différents types de radiateurs électriques avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Petits rappels sur le chauffage électrique

Le chauffage électrique repose sur deux modes de diffusion de la chaleur, la convection et le rayonnement (appareils à radiant). Les premiers chauffent généralement plus vite mais se révèlent aussi moins économiques, surtout si l’isolation du logement est peu performante. Parmi tous les systèmes existants, nous écarterons ici les solutions comme les planchers chauffants électriques ou encore les pompes chaleur (PAC) pour nous concentrer sur les radiateurs électriques. La pose de ces derniers est relativement aisée, à condition que l’installation électrique soit calibrée pour supporter la puissance demandée. Pour connaitre la puissance nécessaire, on compte généralement 100W par mètre carré. Cette puissance peut être augmentée en cas de grande hauteur ou diminuée jusqu’à 70W/m² si l’isolation est excellente. Dans les pièces de grande surface, il est conseillé de placer plusieurs radiateurs afin de mieux répartir la diffusion de la chaleur.

Convecteurs ou panneaux rayonnants

Solution la plus abordable en termes de coût d’achat, les convecteurs font en revanche partie des radiateurs les plus consommateurs d’électricité. Ils produisent une chaleur immédiate, mais très localisée et, comme l’air chaud circule vers le haut, le chauffage d’une pièce d’un grand volume peut s’avérer compliqué. Les panneaux rayonnants ou radiants seront ainsi plus adaptés aux grands volumes. La chaleur est en effet émise par rayonnement de façon horizontale ce qui permet un gain d’efficacité aussi bien pour le confort que pour la consommation.

Radiateurs à inertie : le bon compromis ?

Fonctionnant aussi sur le principe du rayonnement, ce type d’appareil est cependant encore plus économique que les panneaux rayonnant. Plus chers à l’achat, ils s’avèrent néanmoins rentables à moyen terme et permettent surtout de profiter d’un meilleur confort thermique. Les radiateurs à inertie stockent la chaleur produite et la restituent ensuite sans que le radiateur consomme de l’énergie. Le stockage peut se faire par un matériau réfractaire (fonte, brique, stéatite, céramique, etc.), on parle alors d’inertie sèche, ou par un fluide caloporteur (huile, glycol), on parle dans ce cas d’inertie fluide. Enfin, les radiateurs à inertie chaleur douce combinent les deux systèmes.

Radiateurs à accumulation : le nec plus ultra

Reposant sur le même fonctionnement, les radiateurs à accumulation sont encore plus performants (mais aussi plus chers à l’achat). Leurs capacités de stockage sont optimisées grâce à un bloc accumulateur (brique, stéatite, fonte) plus important. Là où le radiateur à inertie restituera la chaleur immédiatement après la période de chauffe, le radiateur à accumulation pourra stocker la chaleur pendant un temps plus long et la restituer par rayonnement au moment souhaité. Ainsi, il est possible de produire et d’accumuler la chaleur pendant les heures creuses, puis de la diffuser à n’importe quel autre moment de la journée. Les économies d’énergie sont donc conséquentes même si l’investissement initial reste important.

Besoin de conseils pour bien choisir vos radiateurs électriques ? L’agence Caen & Ouistreham de La Maison des Travaux est à votre disposition dans de nombreuses communes du Calvados (Caen, Ifs, Fleury-sur-Orne, Douvres-la-Délivrande, Cabourg, Merville, Argence, etc.). Nos services sont totalement gratuits pour nos clients. Nous sommes en effet intégralement rétribués par nos partenaires pour les affaires que nous leur apportons.